Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
benoitgueuning.com

Journaliste free lance, je collabore actuellement avec L'Avenir du Luxembourg, La Dernière Heure les Sports (et son supplément Belgium Running) et le Vlan. Je vous invite notamment à retrouver ici une sélection de mes articles.

10000 bonnets roses ont traversé l'Atlantique contre la venue de Trump

Publié le 24 Mai 2017 par Benoît Gueuning

Album complet
Album complet
Album complet
Album complet

Album complet

Donald Trump, et son "armée" d'un bon millier d'hommes n'avaient pas encore posé les pieds sur le sol belge, qu'ils étaient déjà très nombreux à avoir rallié le pied l'esplanade de la gare du Nord de Bruxelles. Et à clairement signifier au président US qu'il était tout sauf le bienvenu dans la capitale de l'Europe et le convier de s'en retourner dans son Air Force One, à l'occasion de la manifestation  tout naturellement appelée "Trump not Welcome"

Dans la langue de leur hôte le plus souvent, peu importe leur langue maternelle, un peu comme s'ils le considéraient comme un idiot de service, celui qui il y a peu avait qualifié la Belgique de "ville magnifique". Un slogan parmi tant d'autres, "Stop Trump, save the planet", résumait on ne peut mieux la pensée unilatérale des manifestants.

Lorsque le cortège s'est élance, sur le coup de 18 heures, ce sont environ 10000 protestataires plus que jamais acquis à l'unisson à la cause anti Trump, qui avaient répondu à l'appel de quelque septante groupements en tout genres.

Un cortège pour le moins multicolore qui, malgré la force des revendications, avaient presque par moments des airs de carnaval. Une centaine de statues de la liberté, deux géants - Donald Trump et le premier ministre libéral Charles Michel -, des pantins au garde à vous, le pape auquel Trump avait rendu visite la veile, les schtroumpfs ou encore des sosies de Trump aux mimiques les plus multiples, avaient notamment pris place parmi les figurants du défilé.

"Nato Atlantic Terrorist Organisation"

Sans parler des fameux bonnets roses en laine à oreilles de chat, portées par la plupart des femmes, mais aussi de très nombreux hommes et plus jeunes participants, symbole de la Women's March aux États-Unis, signe de soutien à la cause des femmes. "Nous voulons affirmer notre soutien aux féministes américaines qui se sont mobilisées contre l'idéologie sexiste et raciste de Donald Trump", a déclaré l'une des intervenantes durant les discours qui ont précédé le cortège. "Nous sommes là aussi car il est difficile de voir que des millions sont investis pour accueillir un chef d'état méprisant, alors que ces millions sont économisés sur le dos des femmes."

Cette marche était aussi dirigée contre le gouvernement de milliardaires de Trump, en faveur de la sauvegarde de notre planète et de son environnement - avec d'ailleurs le déploiement de banderoles des activistes de Greenpeace perchés notamment sur les hauteurs de la Bourse-,  ou encore en faveur de la défense des droits humains de toutes et de tous.

L'événement était organisé en marge de la réunion de l'OTAN, à laquelle prendra part Donald Trumppart ce jeudi. L'organisation du traité de l'Atlantique Nord - NATO (North Atlantic Treaty Association") a aussi été minutieusement écorchée. "Nato Atlantic terrorist organisation" ou "Stop the war invest in peace" pouvait-on aussi lire sur certaines banderoles.

Et ainsi qu'il en avait été avant et pendant le cortège, les festivités anti trumpiennes se sont prolongées dans la bonne humeur avec des concerts, auxquels n'étaient évidemment pas invité un président américain plus que jamais not welcome.

 

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Commenter cet article