Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
benoitgueuning.com

Journaliste free lance (rédacteur et photographe), je collabore avec L'Avenir du Luxembourg (pages sportives et locales), La Dernière Heure Les Sports (pages sportives, et son supplément et sa page Facebook Belgium Running) et le Vlan (éditions Ciney-Dinant et Infos & Annonces). Je vous invite notamment à retrouver ici une sélection de mes articles et les clichés.

365 jours de photos nature dans la Grande Forêt de Saint-Hubert

Publié le 20 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Nature, Photographie, Art, Tourisme, Religion, infrastructure

365 jours de photos nature dans la Grande Forêt de Saint-Hubert

Vous appréciez la nature sauvage? Vous aimez aussi aussi la photo? Vadrouiller n'est pas fait pour vous déplaire non plus? Et bien dans ce cas, il ne vous reste plus qu'à sillonner la région de la Grande Forêt de Saint-Hubert pour trouver votre bonheur.

A l'occasion des Saisons de la Photo, une multitude de partenaires vous invite à y découvrir tout au long de l'année des centaines de clichés, pas moins de 460 pour être précis, au format de grandes affiches visibles en 28 sites remarquables en plein coeur de la nature.

Mammifères sauvages, oiseaux, insectes, fleurs, arbres, paysages,... vous découvrirez la nature sauvage sous ses formes les plus variées, grâce au travail de photographes animaliers et naturalistes provenant des quatre coins d'Europe.

C'est en me baladant à vélo que j'ai par hasard découvert cette toute aussi étonnante que magnifique et riche exposition grandeur nature. A Saint-Hubert plus précisément, à proximité de la basilique. Non loin de là, vous pourrez aussi notamment admirer des clichés au Fourneau Saint-Michel et au Domaine Provincial de Mirwart. Comme vous le voyez, parcourir cette exposition itinérante et permanente, c'est aussi l'occasion de découvrir des lieux tout aussi magiques.

Et si trois circuits sont également proposés pour la découvrir, au départ de Saint-Hubert, Nassogne et Redu, vous pouvez évidemment concocter le vôtre aussi!

Par ailleurs, de nombreux autres évènements figurent à l'agenda des Saisons de la photo en Grande Forêt de Saint-Hubert.

Pour en savoir davantage: www.lessaisonsdelaphoto.be

Découvrez par ailleurs mon album découvert de la basilique de Saint-Hubert: https://photos.google.com/album/AF1QipP7fEBKpmzze3JGI9435jnPzxAhuCjviFgInkel?hl=fr

Ainsi que plus d'infos pour vous servir de guide à travers celui-ci et celle-ci:

http://basilique-sainthubert.be/

 

 

 

365 jours de photos nature dans la Grande Forêt de Saint-Hubert365 jours de photos nature dans la Grande Forêt de Saint-Hubert365 jours de photos nature dans la Grande Forêt de Saint-Hubert
365 jours de photos nature dans la Grande Forêt de Saint-Hubert
365 jours de photos nature dans la Grande Forêt de Saint-Hubert
commentaires

Les traileurs vont faire la grimace à Marche le 4 juin

Publié le 19 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Marche-en-Famenne, Sport, jogging

Les traileurs vont faire la grimace à Marche le 4 juinLes traileurs vont faire la grimace à Marche le 4 juin

Evènement incontournable dans l'agenda des traileurs de la région de Marche, mais aussi pour certains venus de parfois de très loin,l'Ultratrail de La Grimace pointe plus que le bout de son nez. Organisé par le TAF (Trail Attitude Famennoise), le club de jogging de Marche qui réunit une centaine de joggueurs répondant à tout types de profils, mais à l'époque créé par quelques passionnés et pratiquants de trails, la Grimace en sera le 4 juin à sa huitième édition. Et pour ne pas déroger à la règle, les organisateurs ont concocté quatre magnifiques parcours, longs de 18 km, 30 km, 50 km et 80 km.

Les plus téméraires s'élanceront dès l'aube, sur le coup de 6 h déjà, à la découverte de 80 km de chemins et forêts, de la Famenne et d'Ardenne. Il leur faudra qui plus est avaler un total de 2200 mètres de dénivelé positif de "bosses" sur les territoires des communes de Hotton, Rendeux, La Roche, Erezée, Manhay et bien sûr Marche.

Cette distance phare est d'autant plus attendue par certains traileurs chevronnés, qu'elle donne droit à des précieux points qualificatifs nécessaires pour s'ouvrir l'accès aux inscriptions du sommet du trail mondial, l'UTMB, l'Ultratrail du Mont Blanc (171 km, 10300 m de dénivelé), mais aussi à ses quatre petites soeurs, la CCC, la TDS, l'OCC et la PTL. On a ainsi déjà même vu débarquer à Marche des traileurs d'autres continents.

Accessible à toutes les bourses, peu importe la distance

Deux heures plus tard, à 8 h, ce sont les coureurs du 50 km qui prendront place sur la ligne de départ, puis deux heures plus tard encore, à 10 h, les participants au 18 et 30 km, avec des dénivelés plus accessibles histoire d'offrir au plus grand nombre la possibilité de participer. D'autant plus qu'au TAF, passion réputation d'organisations de qualité , mais aussi avec raison, avec des tarifs d'inscription de l'ordre de 16 euros (80 km), 13 euros (50 km), 10 euros (30 km) et 7 euros (18 km) en préinscription jusqu'au 31 mai inclus.

Vous aurez encore tout le loisir de vous inscrire le jour de la course. Mais il vous faudra débourser 5 euros de plus pour chaque distance, et il vous faudra peut-être vous lever encore plus tôt pour être certain de pouvoir porter fièrement le t-shirt de finisher une fois la ligne d'arrivée. Mais quoiqu'il en soit, votre grimace de la course cèdera la place à un large sourire retrouvé dès la ligne d'arrivée franchie.

Inscriptions: http://prod.chronorace.be/inscriptions/choixformulaire.aspx?eventId=1187871989989010

Plus de renseignements (dont les parcours détaillés): http://www.trailattitudefamennoise.be/event/ultra-trail-la-grimace-2017

Et sur Facebook: Trail Attitude Famennoise ou Ultra-Trail La Grimace

Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)
Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)
Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)
Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)

Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)

commentaires

Je vous invite à découvrir mon blog (actu...

Publié le 19 Mai 2017 par Benoît Gueuning

commentaires

Découvrez le Parlement européen comme vous ne l'avez jamais vu

Publié le 19 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Bruxelles, exposition, politique, histoire

Découvrez le Parlement européen comme vous ne l'avez jamais vuDécouvrez le Parlement européen comme vous ne l'avez jamais vu
Lors de mon massage dans le quartier européen, j'en ai également profité pour pousser la porte du Parlamentarium, le centre des visiteurs du Parlement européen.
Le Parlamentarium permet de découvrir la politique européenne sous un jour nouveau dans le plus grand centre parlementaire pour visiteurs d'Europe, de manière interactive, gratuitement et sept jours sur sept.

Parmi les nombreuses activités époustouflantes qui vous attendent, vous vous retrouverez notamment immergés dans l'hémicycle, le centre de gravité de l'action parlementaire, grâce à un écran de cinéma de 360°, apprendrez à connaître les députés européens de votre choix, ou encore effectuer un voyage virtuel à travers l'Europe.

Sachez toutefois que si l'entrée est gratuite, il vous faudra peut-être prendre votre mal en patience, sécurité oblige, avec notamment un passage à travers des portiques. Rassurez-vous toutefois, aucun passeport ne vous sera demandé pour voyager d'un pays à l'autre de l'Union Européenne!

Découvrez le Parlement européen comme vous ne l'avez jamais vu
Découvrez le Parlement européen comme vous ne l'avez jamais vu
Découvrez le Parlement européen comme vous ne l'avez jamais vu
Découvrez le Parlement européen comme vous ne l'avez jamais vu
commentaires

Le Mur de Berlin érigé près du Parlement européen

Publié le 19 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Bruxelles, Histoire, Politique, art, Insolite

Le Mur de Berlin érigé près du Parlement européenLe Mur de Berlin érigé près du Parlement européenLe Mur de Berlin érigé près du Parlement européen

De passage dans le quartier européen à Bruxelles, j'ai dans un premier temps cru simple un graffiti ou alors une simple fresque comme il en existe un peu partout, sauvages ou pas, artistiques ou pas,...

Ce n'est qu'en m'approchant un peu plus de cette énorme pierre située dans le parc Léopold, intrigué par son aspect, que j'ai découvert qu'il s'agissait d'un pan du Mur de Berlin, pourtant détruit en 1989. Et avec dessus alignées les initiales D et R, en référence Deutsche Democratische Republieke je présume. Cette pièce originale de 3,6 mètres de hauteur se trouvait jadis sur la Potsdamer Platz à Berlin, à l’époque un no man’s land coupé en deux par le Mur.

Poursuivant ma balade dans le par Léopold, j'ai encore découvert un pan authentique de ce symbole de la division de Berlin, de l’Allemagne et de l’Europe, de 1961 à 1989. Un énorme bloc de béton portant celui-ci l'inscription "NEW WR 9.85", le record du monde du 100 m en athlétisme établi à l'époque. Pour l'anecdote, c'est d'ailleurs à Berlin que le record du monde toujours en place de l'hectomètre a été battu le 16 août 2009, par le Jamaïcain Usain Bolt, en finale des championnats du monde et dans le temps de 9 minutes et 58 secondes.
Ce "Mur de Berlin bruxellois et européen" a été dressé en 2014, à l'occasion des 25 ans de la chute du Mur, en l'honneur des victimes des régimes dictatoriaux et comme symbole de l'engagement des peuples européens pour la liberté, la paix et la démocratie.
Dix ans au préalable, le 1er mai 2004, la chute du mur avait rendu rendu possible l’unification de l’Europe orientale et occidentale au sein de l’Union Européenne.

Et Kennedy et son célèbre «Ich bin ein Berliner»

Un troisième, et non des moindres, trône depuis 2015 sur l'esplanade du Berlaymont, derrière une vitre pour dissuader les vandales. Sur celui-ci, on peut lire «Ich bin ein Berliner» (« Je suis un Berlinois »), la célèbre phrase prononcée par John Fitzgerald Kennedy, alors président des États-Unis, dans le discours qu'il prononça lors de sa visite à Berlin-Oues en 1963. Ce discours est considéré comme l'un des meilleurs de Kennedy et comme un moment fort de la guerre froide. Il avait pour but de montrer le soutien des Etats-Unis aux habitants de l'Allemagne de l'Ouest, et notamment aux Berlinois de l'Ouest qui vivaient dans une enclave en Allemagne de l'Est.

Ces trois pans font partie de la dizaine de pans du Mur de Berlin restées à Bruxelles que la capitale allemande avait prêtés, lors de la commémoration en 2009 des 20 ans de la chutes du Mur.

Le Mur de Berlin érigé près du Parlement européenLe Mur de Berlin érigé près du Parlement européen
Le Mur de Berlin érigé près du Parlement européenLe Mur de Berlin érigé près du Parlement européen
Le Mur de Berlin érigé près du Parlement européenLe Mur de Berlin érigé près du Parlement européen
commentaires

Je vous invite a découvrir mon blog: benoitgueu.over-blog.com

Publié le 18 Mai 2017 par benoitgueuning

commentaires

Le tunnel sous la manche de l'Escaut

Publié le 18 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Insolite, Anvers, infrastructure

Le tunnel sous la manche de l'Escaut
Le tunnel sous la manche de l'Escaut

Vous souhaitez vous rendre d'une rive à l'autre de l'Escaut à Anvers? Rien de plus simple croyez-vous. La simple traversée d'un pont suffit. Et bien non, détrompez-vous! Deux tunnels autoroutiers permettent bien la traversée du fleuve, mais ceux-ci se situent à l'extérieur de la deuxième ville du Royaume.

La raison de cette absence de pont au sein-même de la ville trouve son explication dans la volonté de ne pas entraver le passage des bateaux en tous genres, dans la deuxième ville portuaire d'Europe , derrière Rotterdam.

Afin de permettre aux cyclistes et piétons de rejoindre les deux rives distinctes de plus de 400 mètres, là où l'Escaut est un véritable bras de mer, la ville a fait preuve d'une incroyable ingéniosité en créant le tunnel Sainte-Anne, plus communément appelé le tunnel Sint-Anna dans le nord du pays, du nom de la bourgade autrefois située sur la rive gauche.

Long de pas moins de 572 mètres, à un point tel que l'on ne parvient pas à distinguer les deux extrémités d'un bout à l'autre,  et d'un diamètre de 4,3 mètres, le gigantesque tube rend la vie des piétons et des cyclistes un peu plus facile depuis son ouverture en 1933, à la suite de travaux qui auront duré deux ans.

31 mètres de fond et style rétro

Le tunnel est accessible de chaque côté via un un double escalator pouvant accueillir jusqu'à 40 personnes, mais aussi aussi un double escalator. Conservé à son état d'origine, avec pour structure le bois, celui comble aussi de bonheur les amateurs d'art rétro, au même titre que les néons et le sol dallé d'une propreté irréprochable du tunnel.

Le lieu a d'ailleurs été classé monument historique en 1997, et a même servi de lieu de tournage de films, de clips ou de décor pour affiches publicitaires. L'ascenseur, pour sa part, ne renseigne pas des étages en sous-sol, mais... 31 chiffres négatifs correspondant correspondant aux 31 mètres sous l'Escaut du tunnel reliant le centre de la ville et les banlieues.

Et preuve s'il fallait encore encore que les Anversois tiennent à leur tunnel, aucun graffiti ni aucun détritus, pas même des mégots, ne salissent ce ô combien précieux passage. Il vous en coûtera également un sacré savon de leur part si vous veniez à y lancer une rumeur, ou ne fut-ce que chanter!

 

Le tunnel sous la manche de l'EscautLe tunnel sous la manche de l'Escaut
Le tunnel sous la manche de l'EscautLe tunnel sous la manche de l'EscautLe tunnel sous la manche de l'Escaut

Consultez l'ensemble de mes clichés sur: https://goo.gl/photos/fxUTTgYAv9dJf3gx8

commentaires

Sous...l'Escaut...et presque la Noordzee!! @Antwerp, Belgium

Publié le 18 Mai 2017 par benoitgueuning

commentaires

Horticulteur de la couleur

Publié le 17 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Namur, art

Horticulteur de la couleur

Quoi de mieux que la couleur... pour retrouver des couleurs? Victime d’un accident de la circulation alors qu'il était âgé de 12 ans à peine, l'artiste namurois Olivier Dumont a vaincu la dépression en se découvrant une passion pour le dessin, puis la peinture. 

Pourtant, durant très longtemps, Olivier Dumont a refusé de montrer ses œuvres plusieurs, de peur qu’on lui arrache une partie de lui-même. Jusqu'à... A un point tel que ses créations, certes un petit échantillon parmi plus d'un millier, ont envahi la célèbre galerie du Beffroy à Namur.

Nécessité vitale pour cet artiste né en 1971, sa production s’articule souvent en séries parcourues de strates colorées, de cibles multicolores, d’écritures vibrantes où la légèreté aérienne alterne avec la puissance de zones très bigarrées. Les formes et les couleurs résolument placées se retrouvent transcendées dans les œuvres sur toiles. L’artiste y fait défiler des foules, des masques, qui nous interrogent de leurs grands yeux. Son art interpelle, questionne, parle ou crie. Les toiles d'Olivier Dumont sont extrêmement lucides et dénoncent un monde le plus souvent erratique.
Le galerie du Beffroy vous invite à contempler les oeuvres, dont aussi certaines de ses chaussures, oui oui, de cet artiste autodidacte à la démarche très originale et au pinceau aux poils multicolores et spontanés, jusqu'au 28 mai inclus. Après quoi Olivier Dumont continuera encore et toujours à colorer ses toileshttps://www.artmajeur.com/fr/artist/olidumont, véritables respirations qui colorent sa vie.
 

 

Horticulteur de la couleur
Horticulteur de la couleur
Horticulteur de la couleur
Horticulteur de la couleur
Horticulteur de la couleur
Horticulteur de la couleur
Horticulteur de la couleur
Horticulteur de la couleur

https://www.artmajeur.com/fr/artist/olidumont

 

commentaires

Les chasseurs d'histoire en action sur la place du Grognon

Publié le 17 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Namur, histoire, archéologie

Les chasseurs d'histoire en action sur la place du Grognon

La place du Grognon à Namur fait peau neuve ou plutôt...ancienne! Depuis plus de deux mois, les pelleteuses et les archéologues sont entrés en action, à la recherche de vestiges d'un passé richissime de 10000 ans de ce véritable berceau de Namur. Les chasseurs d'histoire ont chassé les conducteurs à la recherche d'une place de parking et les amateurs d'évènements.

Cet endroit confluent de la Meuse et de la Sambre, qui ressemble à un groin (museau d’un porc ou d’un sanglier) - traduction wallonne de « groin » -, d'où son nom de Grognon, abritera prochainement un parking sous-terrain d'une capacité de 700 places. Ainsi qu'en surface, un port numérique, comme lieu de convergence citoyenne et technologique, sorte d'ambassade de la capacité d'innovation de la ville.

D'une superficie de 5000 m2, et situé au pied de la Citadelle et devant le Gouvernement wallon, ce lieu a été occupé très tôt car il constituait un site stratégique et commercial aux ressources multiples. Et plus récemment, les bâtiments qui s'y érigeaient encore ont été démolis pour motif d’insalubrité et d’amélioration de la circulation, vers 1970.

Depuis lors, le Grognon a fait l’objet de multiples projets de reconstruction et d’affectation, sans jamais déboucher sur un consensus.  Des fouilles avaient déjà été menées au cours des années 90, afin surtout de sortir de terre des traces de l'époque romaine. Elles avaient notamment révélé le premier rempart en pierre longeant la rive de la Meuse, datant de la fin du Xe siècle, mais également des ossements sur un lit d’argile, d'un Namurois ayant vécu au 1e siècle avant notre ère.

Jusqu'à 8 mètres de profondeur

Cette fois-ci, les archéologues concentrent leur curiosité sur le côté Sambre, qui n'a jamais fait l'objet de recherches du genre. Même s'il ne s’agit en réalité encore que de fouilles préalables aux recherches archéologiques proprement dites qui débuteront à l’automne, celles-ci ont déjà permis de mettre à jour des pavés du XIXe siècle, des caves du XIIe siècle, mais aussi des constructions récentes des années 50. Ces fouilles jusqu'à 8 mètres de profondeur, ont aussi et surtout pour but de comprendre la sociologie de ce quartier qui vivait du commerce avec la Sambre et la Meuse à côté.

Ces premières fouilles côté Sambre se termineront lorsque les pieux nécessaires à l’installation du parking d'une capacité de 700 places seront dressés, en été. Nul doute que d'ici là les Namurois auront vu surgir à la surface du Grognon d'autres étonnantes traces de leurs ancêtres qui n'en finissent pas de révéler leurs secrets.

 

 

 

Les chasseurs d'histoire en action sur la place du Grognon
Les chasseurs d'histoire en action sur la place du Grognon
Les chasseurs d'histoire en action sur la place du Grognon
Les chasseurs d'histoire en action sur la place du Grognon

Plus d'infos: www.archeogrognon.be

commentaires
<< < 10 20 21 > >>