Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
benoitgueuning.com

Journaliste free lance, je collabore actuellement avec L'Avenir du Luxembourg, La Dernière Heure les Sports (et son supplément Belgium Running) et le Vlan. Je vous invite notamment à retrouver ici une sélection de mes articles.

Articles avec #bruxelles catégorie

20 km de Bruxelles: une longue journée qui méritait bien... un long compte-rendu!

Publié le 29 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Bruxelles, Sport, jogging

Le mercure de plomb annoncé sur les 20 km de Bruxelles n'a pas découragé la grande majorité des 40000 détenteurs d'un dossard de se presser vers la capitale. Parmi lesquels un millier de moins valides souvent entourés par accompagnants leur offrant vingt kilomètres d'étoiles, 124 nationalités représentées et 30 % de femmes. Je faisais partie de ceux-ci, même si je dois bien avouer que la perspective d'allonger les bornes dans de telles conditions ne m'enchantait guère.

Pour me rendre à la grand-messe bruxelloise, une cinquième participation en ce qui me concerne, j'avais cette année opté pour le train, comme bien d'autres participants. Quel n'a déjà pas été mon étonnement à l'arrivée de celui-ci de découvrir qu'il n'était composé que trois wagons, sur une ligne pourtant très importante (Luxembourg-Bruxelles), mais surtout ajoutez aux runners les très nombreux touristes d'un jour ayant décidé de mettre le cap sur la côte belge vu la météo annoncée depuis belle lurette.

Mais bon, l'essentiel était pour moi de rallier la capitale et le convoi parti de Marloie vers 6 h 30 est arrivé à l'heure, peu après 8 h, à la gare Bruxelles-Schuman, située à quelques foulées à peine du parc du Cinquantenaire. Les grosses averses tombées tout au long du trajet vers Bruxelles avaient aussi entretemps réchauffé ma motivation, ainsi que celle de bien d'autres joggueurs, me laissant espérer des conditions de course un peu plus clémentes. A Bruxelles, c'est d'ailleurs un gros nuage noir qui nous accueille encore, annonciateur de conditions peut-être même dantesques. Mais avec un copain croisé dans le train, nous avons le temps de rejoindre les vestiaires au sein du Musée de l'armée et de l'aviation, et ses innombrables chaises allongées à perte de vue entre les avions.

20 km de Bruxelles: une longue journée qui méritait bien... un long compte-rendu!

Croisant encore quelques connaissances avec lesquelles je ne manque évidemment pas d'échanger quelques mots, je rejoins ensuite mon bloc, afin de prendre place dans l'un des six blocs prévus un bon quart d'heure avant le départ. Arrive enfin 10 h, l'heure du lâchée de la meute, sous un ciel qui a cessé de verser ses larmes. Sur le kiosque dominant la marée de dizaines de coureurs, c'est à la princesse Astrid qu'a été confiée le privilège de donner le coup de feu déclenchant le chronomètre, avec à ses côtés le Premier ministre Charles Michel et le bourgmestre bruxellois Yvan Mayeur.

La soeur du roi Philippe, qui avait pour sa part enfilé ses baskets il y a quelques années à peine, rejoindra même ensuite le gros du peloton pour s'élancer depuis l'une des six vagues,  les départs entre celles-ci étant espacés de cinq en cinq minutes chaque fois. La princesse sera d'ailleurs un peu moins chanceuse que les coureurs ayant bondi sur son coup de feu plus tôt, qui avait même fait sursauté le Premier ministre, l'arrivée du participant le plus redouté, la chaleur, ne s'étant pas encore invitée dès 10 h mais un peu plus tard. Alors que ceux qui la précédaient sur l'aire de départ avaient déjà allongé quelques kilomètres de foulées.

Ce qui ne l'empêchera pas de rallier l'arrivée, à l'inverse d'autres concurrents, une très petite minorité toutefois donc, terrassés par la chaleur. Et secourus par les 400 bénévoles de la Croix-Rouge, qui auront eu à intervenir à quelque 500 reprises, pour d'autres petits ou plus gros bobos aussi, même si aucun pronostic vital n'a heureusement été engagé, même si 23 personnes ont été acheminées vers les hôpitaux.

Les organisateurs n'avaient d'ailleurs pas manqué de mettre en garde les participants en leur demandant d'être à l'écoute de leur corps et aussi de bien s'hydrater. Les six postes de ravitaillement situés à chaque fois de part et d'autre du tracé avaient d'ailleurs été renforcés, avec un stock total de 350000 bouteilles d'eau. Soit une dizaine par coureur. Nombreux seront d'ailleurs ceux à embarquer deux voire même parfois trois bouteilles pour ainsi dire tous les trois kilomètres, pour s'hydrater bien sûr, mais aussi pour se rafraîchir la tête et tenir jusqu'au coup de rafraîchissement suivant. Le public présent aussi en masse le long du parcours et les nombreux musiciens auront aussi été d'un fameux coup de boost, pour aider la très grande majorité des coureurs à se hisser jusqu'à la ligne, après s'être en guise de dessert farcis la montée de l'Avenue de Tervueren.

Avec aussi la satisfaction pour certains d'avoir atteint leur objectif en termes de temps, mais aussi pour de très nombreux autres d'avoir simplement bouclé 20 km, pour la première fois parfois.

Des heures durant après, ou pendant la course encore, le peloton continuant des heures durant à déverser ses flots sur le Cinquantenaire, peu importe leur objectif, le moment était ensuite venu aux participants de communier. Et ce notamment avec leurs équipiers au sein des très nombreuses équipes de la partie, la plus imposante d'entre elles regroupant pas moins de 1200 coureurs!

Et puis aussi pour certains, comme d'avoir la désagréable surprise de devoir composer avec de gros soucis avec les transports en commun. Sur ma ligne de train notamment avec la suppression de plusieurs trains en raison de travaux, certes annoncés. Mais aussi et surtout pour reprendre le métro, avec des bouches d'accès  pour ainsi dire bloqués, aucun dispositif n'ayant été mis en place par la STIB (la société des transports en communs bruxellois) pour faciliter l'obtention d'un ticket nécessaire au franchissement des tourniquets donnant accès aux voies. Certains joggueurs ayant à la base par facilité laissé leur véhicule à un autre endroit qu'aux abords du Cinquantenaire, avaient déjà dû prendre leur mal en patience pour espérer rallier la ligne de départ.

Mais tous, vu l'absence totale de sanitaires sur le site, auront au final été encore un peu plus récompensés une fois de retour à la case départ de cette journée dans la capitale, en savourant une bonne douche encore bien plus rafraîchissante, revitalisante et méritée ! C'est parfois cela aussi les grands rassemblements de ce genre : devoir composer avec tous les aléas, naturels ou autres, pour aller chercher une médaille et lui donner un coup d'éclat supplémentaire.

Peut-être même plus, en exagérant certes un peu, que celui entre Le Kénya, le pays de Maru, vainqueur en une heure, et Bruxelles. Je ne regrette toutefois en rien cette belle journée riche en anecdotes! En en attendant d'autres sur d'autres épreuves...

commentaires

Les 20 kilomètres de Bruxelles en 20 chiffres: 30 % de femmes, 54 participants de toutes les éditions, 89 ans,...

Publié le 26 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Bruxelles, sport, jogging

Les 20 kilomètres de Bruxelles en 20 chiffres: 30 % de femmes, 54 participants de toutes les éditions, 89 ans,...
Les 20 kilomètres de Bruxelles en 20 chiffres: 30 % de femmes, 54 participants de toutes les éditions, 89 ans,...

Certes, il reste encore quelques dossards. Mais quelque 40000 joggueurs fouleront une nouvelle fois le pavé de la capitale ce dimanche 28 mai dès 10 h à l'occasion de la 38e édition des 20 km de Bruxelles. Autant de coureurs et autant d'éditions, c'est évidemment aussi d'innombrables autres chiffres ! Tels que... :

  • 2 : le nombre d'éditions qui n'ont pas été organisées au parc de Cinquantaine : les deux premières; la première s'était déroulée au départ du pied de l'Atomium et la seconde de l'Avenue de la Renaissance;

  • 2: 2, c'est aussi le nombre d'éditions qui ont été courues en sens inverse au départ du Cinquantenaire, pour cause de travaux ;

  • 3: les trois derniers kilomètres; vous aurez déjà avalé 17 km, et il vous faudra encore vous farcir l'Avenue de Tervuren, qui fait souvent très mal aux jambes avec sa déclinaison.

  • 4: le nombre d'heures que vous aurez pour parcourir la distance;

  • 6: le nombre de ravitaillements sur le parcours même ;

  • 9: le record de victoires de Marleen Reenders, et consécutifs qui est plus est; Marleen Renders est aussi la détentrice du record chez les femmes en 1 h 3' 51.

  • 12 : l'âge du plus jeune participant au départ cette année, l'âge minimum de toute façons requis;

  • 14 : les tentes croix-rouges qui seront dressées le long du parcours et sur le site du Cinquantenaire ;

  • 18 : en 2000, les participants ont couru... 18 km, la faute à une tempête ayant contraint les organisateurs à modifier une partie du parcours ;

  • 22 : le record de l'épreuve belge n'a plus évolué depuis 22 ans, soit 1995. Il appartient à Vincent Rousseau en 56' 30";

  • 25: les participants handisports s'élanceront 25' avant la meute, à 9h35';

  • 30 : le pourcentage de femmes qui sera au départ ce dimanche, un record;

  • 55 : en 1998, le Kenyan Ondoro Osoro, en 55' 15", efface des tablettes le temps de son compatriote Wilson Omwoyo (55' 41).

  • 67 : en pourcentage le nombre de coureurs qui s'élanceront cette année pour le compte d'une équipe;

  • 89 : l'âge du participant le plus âgé attendu sur la ligne de départ: André Jassogne (89 ans) est né le 7 février 1928, et n'a pas manqué une seule édition, comme 53 autres coureurs d'ailleurs encore inscrits en 2017;

  • 133 : 133 nations étaient représentées en 2016. On en dénombre encore 124 cette année;

  • 872 : le nombre de bénévoles sans qui cette 38e édition ne pourrait avoir lieu, sans parler des service de secours;

  • 4.659 : le nombre de participants lors de la première édition en 1980 ;

  • 1000 : à peu de choses prêts, le nombre de personnes atteintes d'un handicap qui couvriront les 20 km cette année, soit un record.

  • 40000 : en 2014, face au succès toujours croissant des 20 km, le nombre de dossards disponibles augmente à 40000. Et ils trouvent tous preneurs.

commentaires

Découvrez le Parlement européen comme vous ne l'avez jamais vu

Publié le 19 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Bruxelles, exposition, politique, histoire

Découvrez le Parlement européen comme vous ne l'avez jamais vuDécouvrez le Parlement européen comme vous ne l'avez jamais vu
Lors de mon massage dans le quartier européen, j'en ai également profité pour pousser la porte du Parlamentarium, le centre des visiteurs du Parlement européen.
Le Parlamentarium permet de découvrir la politique européenne sous un jour nouveau dans le plus grand centre parlementaire pour visiteurs d'Europe, de manière interactive, gratuitement et sept jours sur sept.

Parmi les nombreuses activités époustouflantes qui vous attendent, vous vous retrouverez notamment immergés dans l'hémicycle, le centre de gravité de l'action parlementaire, grâce à un écran de cinéma de 360°, apprendrez à connaître les députés européens de votre choix, ou encore effectuer un voyage virtuel à travers l'Europe.

Sachez toutefois que si l'entrée est gratuite, il vous faudra peut-être prendre votre mal en patience, sécurité oblige, avec notamment un passage à travers des portiques. Rassurez-vous toutefois, aucun passeport ne vous sera demandé pour voyager d'un pays à l'autre de l'Union Européenne!

Découvrez le Parlement européen comme vous ne l'avez jamais vu
Découvrez le Parlement européen comme vous ne l'avez jamais vu
Découvrez le Parlement européen comme vous ne l'avez jamais vu
Découvrez le Parlement européen comme vous ne l'avez jamais vu
commentaires

Le Mur de Berlin érigé près du Parlement européen

Publié le 19 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Bruxelles, Histoire, Politique, art, Insolite

Le Mur de Berlin érigé près du Parlement européenLe Mur de Berlin érigé près du Parlement européenLe Mur de Berlin érigé près du Parlement européen

De passage dans le quartier européen à Bruxelles, j'ai dans un premier temps cru simple un graffiti ou alors une simple fresque comme il en existe un peu partout, sauvages ou pas, artistiques ou pas,...

Ce n'est qu'en m'approchant un peu plus de cette énorme pierre située dans le parc Léopold, intrigué par son aspect, que j'ai découvert qu'il s'agissait d'un pan du Mur de Berlin, pourtant détruit en 1989. Et avec dessus alignées les initiales D et R, en référence Deutsche Democratische Republieke je présume. Cette pièce originale de 3,6 mètres de hauteur se trouvait jadis sur la Potsdamer Platz à Berlin, à l’époque un no man’s land coupé en deux par le Mur.

Poursuivant ma balade dans le par Léopold, j'ai encore découvert un pan authentique de ce symbole de la division de Berlin, de l’Allemagne et de l’Europe, de 1961 à 1989. Un énorme bloc de béton portant celui-ci l'inscription "NEW WR 9.85", le record du monde du 100 m en athlétisme établi à l'époque. Pour l'anecdote, c'est d'ailleurs à Berlin que le record du monde toujours en place de l'hectomètre a été battu le 16 août 2009, par le Jamaïcain Usain Bolt, en finale des championnats du monde et dans le temps de 9 minutes et 58 secondes.
Ce "Mur de Berlin bruxellois et européen" a été dressé en 2014, à l'occasion des 25 ans de la chute du Mur, en l'honneur des victimes des régimes dictatoriaux et comme symbole de l'engagement des peuples européens pour la liberté, la paix et la démocratie.
Dix ans au préalable, le 1er mai 2004, la chute du mur avait rendu rendu possible l’unification de l’Europe orientale et occidentale au sein de l’Union Européenne.

Et Kennedy et son célèbre «Ich bin ein Berliner»

Un troisième, et non des moindres, trône depuis 2015 sur l'esplanade du Berlaymont, derrière une vitre pour dissuader les vandales. Sur celui-ci, on peut lire «Ich bin ein Berliner» (« Je suis un Berlinois »), la célèbre phrase prononcée par John Fitzgerald Kennedy, alors président des États-Unis, dans le discours qu'il prononça lors de sa visite à Berlin-Oues en 1963. Ce discours est considéré comme l'un des meilleurs de Kennedy et comme un moment fort de la guerre froide. Il avait pour but de montrer le soutien des Etats-Unis aux habitants de l'Allemagne de l'Ouest, et notamment aux Berlinois de l'Ouest qui vivaient dans une enclave en Allemagne de l'Est.

Ces trois pans font partie de la dizaine de pans du Mur de Berlin restées à Bruxelles que la capitale allemande avait prêtés, lors de la commémoration en 2009 des 20 ans de la chutes du Mur.

Le Mur de Berlin érigé près du Parlement européenLe Mur de Berlin érigé près du Parlement européen
Le Mur de Berlin érigé près du Parlement européenLe Mur de Berlin érigé près du Parlement européen
Le Mur de Berlin érigé près du Parlement européenLe Mur de Berlin érigé près du Parlement européen
commentaires