Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
benoitgueuning.com

Journaliste free lance (rédacteur et photographe), je collabore avec L'Avenir du Luxembourg (pages sportives et locales), La Dernière Heure Les Sports (pages sportives, et son supplément et sa page Facebook Belgium Running) et le Vlan (éditions Ciney-Dinant et Infos & Annonces). Je vous invite notamment à retrouver ici une sélection de mes articles et les clichés.

Articles avec #football catégorie

Publié le 24 Juillet 2017 par Benoît Gueuning dans L'Avenir du Luxembourg, Football

L'Avenir du Luxembourg (24/07)

L'Avenir du Luxembourg (24/07)

commentaires

Red Flames: Belgique-Russie

Publié le 13 Juillet 2017 par Benoît Gueuning dans L'Avenir du Luxembourg, Football

L'Avenir du Luxembourg (12/07)

L'Avenir du Luxembourg (12/07)

commentaires

95 euros minimum pour un match des diables en Russie

Publié le 16 Juin 2017 par Benoît Gueuning dans football, diables rouges

95 euros minimum pour un match des diables en Russie

Les supporters des diables avaient dû casser leur tirelire pour aller les soutenir au Brésil en 2018. Ils devront encore la casser un peu plus s'ils souhaitent  les suivre en Russie. A condition que les diables se qualifient évidemment, puisque s'ils possèdent quatre points d'avance sur la Grèce à quatre rencontres du terme des qualifications, il leur faut encore composter leur sésame pour permettre à leurs fans d'aller aussi danser la troïka et la kalinka, à Scotchi, Samara ou Saransk.

Il vous en coûtera minimum 95 euros pour un match du premier tour, soit une augmentation de 16 % par rapport aux tarifs en vigueur au Brésil. Car si les Russes bénéficieront d'un tarif préférentiel de 22 euros minimum, à l'instar des Brésiliens, la FIFA n'offrira pas de vacances à prix aux fans des 31 autres pays du globe qui passeront leurs vacances en Russie en 2018.

Début de la vente dans quelques semaines

Les premiers tickets devraient être mis en vente d'ici quelques semaines, au terme de la coupe des Confédérations qui débute ce samedi 17 juin et se terminera le 2 juillet. Il vous faudra taper votre portefeuille dans le mille sur la billetterie en ligne de la FIFA  pour vous retrouver dans un stade dans lequel évolueraient le diables, étant donné que le tirage au sort n'aura lieu qu'en décembre.

C'est d'ailleurs à ce moment là que débutera la deuxième phase de vente, avec cette fois-ci la possibilité pour les supporters belges d'acquérir des tickets pour les matchs des diables du premier tour auprès de la Fédération belge. Et donc pour 285 euros minimum, si vous suivez les diables les trois rencontres du premier tour. Vous pouvez aussi prévoir 1200 euros dans votre budget si vous souhaitez les accompagner au stade jusqu'en finale. Un budget auquel il vous faudra ajouter les avions et autres hôtels. D'autant plus que vu les innombrables soucis du camping belge au Brésil, la Fédération belge n'a pas souhaité renouvelé l'aventure.

A titre de comparaison, il était possible de trouver des billets à 25 euros pour les matches du premier tour de l'Euro 2016 juste de l'autre côté de la frontière. Et 85 euros pour la finale, soit moins qu'un match du premier tour en Russie...

95 euros minimum pour un match des diables en Russie
commentaires

Les 1300 fans des diables ont mis le feu à Tallin

Publié le 12 Juin 2017 par Benoît Gueuning dans football, diables

commentaires

A 1300 en Estonie derrière les diables!

Publié le 8 Juin 2017 par Benoît Gueuning dans Football, diables rouges

Photo: Diabolux

Photo: Diabolux

Deux mille kilomètres séparent Tallin, où les diables rouges affronteront demain soir l'Estonie, de la Belgique. Pas de quoi à priori déchaîner les passions parmi les fans belges. D'autant plus qu'il s'agit « que » de l'Estonie, un nom somme toute banale sur la carte du football européen.

Et pourtant, ils seront 1300 à pousser les diables vers la victoire. Au départ, le quota de places attribué à la Belgique était de 1000, mais devant faire face à une demande supérieure à l'offre qu'elle croyait plus que raisonnable, l'Union belge a réclamé plus de sièges noires jaunes rouges à la fédération estonienne, et 300 places supplémentaires lui ont été attribuées.

Soit donc un total de 1300! Et quand on sait que seuls les fans membres d'un club de supporters sont en droit de demander une place pour un match en déplacement, on se dit que nos compatriotes auraient encore pu être beaucoup plus nombreux à Tallin.

Dans cet impressionnant contingent, on dénombrera trente-sept membres du club Diabolux. Ni plus ni moins! Ceux-ci n'ont d'ailleurs pas attendu demain, pour débarquer en Estonie. Ils sont en effet déjà présents à Tallin depuis ce mercredi, et y resteront jusque dimanche. "La toute grosse majorité a sauté sur le voyage de groupe que nous organisons lors de chaque match", souligne Frédéric Bach, responsable de Diabolux, important club de la province de Luxembourg. "En octobre, cela fera quatre ans que Diabolux est de tous les matches en déplacement. Nous étions aussi  à Lleira, pour le match amical organisé à la va vite par les fédérations belges et portugaises, trois jours après l'annulation du match à Bruxelles"

Pour ce qui est de l'engouement pour la rencontre de ce vendredi: "Je pense que le fait que l'on joue dans ce pays qu'est l'Estonie y est pour beaucoup", poursuit Frédéric Bach. "On découvre depuis hier Tallinn et c est tout simplement saisissant comme endroit. Tallinn est reconnu au patrimoine mondial de l'UNESCO. Son passé médiéval saute aux yeux partout, dans un pays aujourd'hui reconnu pour ses coups d' avance en matière de nouvelles technologies. On y vient de partout pour apprendre , travailler, s enrichir et enrichir une population locale d une rare gentillesse. Tallin est d'une beauté qui semble tellement naturelle. Tallin, c'est 70 jours d'ensoleillement par an. Hier, il faisait grand soleil. Tout le monde savourait l'instant présent. On ferait bien de s'inspirer parfois chez nous de ces petits moments précieux de la vie.

Le football et les diables constituent évidemment une passion pour les membres de Diabolux présents à Tallin. "Mais il nous est impensable de faire un aller-retour juste pour un match de football", insiste Frédéric Bach. "Il s'agit d'un budget et d'énormes sacrifices pour la plupart d'entre nous". Outre tout de même le match, visite guidée de la ville, visite de la brasserie Saku, la plus ancienne brasserie d'Estonie, repas 100 % local dans un restaurant médiéval ou encore immersion dans un parc naturel, figurent notamment au programme des membres de Diabolux.

Et ne dit-on pas que les habitants de la province de Luxembourg possèdent une ardeur d'avance? Toujours a-t-il qu'alors qu'il est à peine arrivé à Tallin, Frédéric Bach et Diabolux préparent déjà le déplacement en Grèce de septembre prochain. Et trente-cinq membres sont déjà inscrits pour Athènes!

Lse Red Chick, qui compte 120 membres, sera pour sa part représenté par vingt membres, aussi sur place depuis hier jusque dimanche.

Le club Old Devils d'Houdeng dans la région du Centre, figurent également au rang des clubs qui ont dépêché une forte délégation à Tallin, avec 22 membres sur les 209 que compte le club. Le club hennuyer en profitera aussi pour combiner diables et tourisme.

"Nous décollons de Zaventem ce vendredi matin et nous rentrons dimanche soir", explique Alain Faignard, son responsable. "Tallin est une nouvelle destination, à l'inverse de Chypre ou la Bosnie, où la Belgique a déjà joué plusieurs fois. On aime bien découvrir d'autres villes et stades."

Espérons toutefois que les diables feront autre chose que du tourisme sur le terrain demain soir, et récompenseront les nombreux fans présents par une victoire! Histoire aussi de ne pas laisser un gout de trop peu à tout ceux qui prolongeront leur séjour en Estonie!

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
commentaires

Il y avait Kompany et Michy, mais aussi le nouveau 12e homme

Publié le 6 Juin 2017 par Benoît Gueuning dans Football, diables rouges

Il y avait Kompany et Michy, mais aussi le nouveau 12e homme
Il y avait Kompany et Michy, mais aussi le nouveau 12e homme
Il y avait Kompany et Michy, mais aussi le nouveau 12e homme

Un peu plus de quarante-huit heures après avoir été à la rencontre de leurs fans, à l'occasion du Family Day, organisé au Stade Roi Baudouin, les diables rouges son déjà revenus dans leur antre, afin cette fois-ci de disputer un match amical face à la République tchèque.

Une affiche qui il y a quelques années encore aurait pu réellement porter le nom d'affiche. Mais les derniers prestigieux vestiges de la sélection tchèque s'en sont allés. On pense notamment à Cech ou Rosicky, et c'est une équipe sans aucun véritable grand nom que les fans des diables étaient conviés à voir à l'oeuvre. Qui plus est à l'issue d'une fin de long week-end, en pleine période d'examens ou encore la veille des vacances. Sans oublier que la débâcle de l'Euro face aux Pays de Galles trotte encore dans la rancoeur de certains, et que le dernier match à domicile face à la Grèce n'était pas spécialement mémorable. Ou encore toujours ces programmations tardives des rencontres des diables à 20 h 45.

Il n'y a pas encore si longtemps de cela encore pourtant, peu importe les raisons, ceux qui n'étaient pas membres d'un club de supporters, et par conséquent du fan club officiel d' l'Union belge qui chapeaute ceux-ci, le club 1895, devaient parfois jouer de chance pour arracher les derniers milliers des quelques 45000 places disponibles. Or, pour la rencontre d'hier, seulement 30000 places peine avaient trouvé preneurs. Malgré aussi des prix revus il y a peu au rabais, mais qui n'en demeurent pas moins parfois très élevés, les places les plus chères avoisinant les 70 euros.

L'ambiance ayant aussi baissé d'un cran lors des dernières rencontres, les plus fervents, ou du moins les plus bruyants, ont trouvé la parade pour remonter les décibels de quelques niveaux, en se regroupant pour une partie d'entre eux hier face à la Tchéquie, dans un bloc derrière le but dans lequel Fellaini a planté sa tête synonyme de victoire en deuxième mi-temps. Et dans lequel j'avais pris place avec mon club de supporters, les Old Devils, aux côtés de bien d'autres clubs tous aussi chauds les uns que les autres. Les joueurs n'ont d'ailleurs pas manqué de nous témoigner leur reconnaissance. Après un tour d'honneur plutôt timide, mais qui a eu le mérite d'exister, réclamés par les fans, ils se sont arrêtés devant notre partie de la tribune pour communier avec nous, le grand revenant et incontestable leader du groupe, Vincent Kompany, allant même à la rencontre de certains supporters.

Les diables ont gagné, et ils soignent à nouveau leur image. Evidemment, vendredi, c'est la victoire qui sera avant tout impérative à Tallin pour se rapprocher un peu plus de la Russie, d'ailleurs située de l'autre côté de la frontière estonienne. Mais tant qu'à faire, l'impressionnant contingent de 1300 irréductibles qui décampera à 2000 kilomètres de Bruxelles ne se plaindra, pas s'ils soignent aussi enfin à nouveau le spectacle et les statistiques. Histoire aussi de remplir à non pas le Stade Roi Baudoin, mais Sclessin, le 31 août face à Gibraltar.

Mon album (192 photos: avant-match, entraînement, match, tribunes,...): https://photos.google.com/album/AF1QipN5oJDkWosK4JGz_-Fuobd4N65kvu_EFXjFqQrr

commentaires

Une patience de tous les diables pour un selfie avec Dries, Eden et Kompany

Publié le 3 Juin 2017 par Benoît Gueuning dans football, diables rouges

Une patience de tous les diables pour un selfie avec Dries, Eden et Kompany
Une patience de tous les diables pour un selfie avec Dries, Eden et Kompany

Les diables rouges avaient fixé rendez-vous à leurs fans au Stade Roi Baudoin ce samedi, à l'occasion du Family Day. Dans l'enceinte du stade dans un premier temps, où avant un entraînement public, sur le coup de 11 h, l'ensemble des vingt-huit sélectionnés - à l'exception d'Axel Witsel et Laurent Ciman, encore en Chine et au Canada – ont été présentés aux milliers de supporters. Au même titre notamment que leurs homologues féminins, les Red Flames, qui dans un bon mois disputeront l'Euro au Pays-Bas et compteront aussi sur leur soutien.

Ou à tout le moins tous les supporters n'ayant pas été découragés en se présentant par les drastiques mesures de sécurité consécutives aux attentats de Manchester. Sac à dos et autres petits sacs interdits en ont refroidi plus d'un, dont pas mal de familles, s'étant présentées aux portiques d'entrée. Dommage évidemment mais c'est qu'on ne badine plus avec la sécurité. Aucune consigne n'étant prévue, d'autres n'ont pas hésité à remplir les poubelles de leurs sacs vides pour approcher la bande à Martinez.

Il n'était pas encore midi et la séance battait encore son plein, que nombre d'admirateurs des diables ont déjà quitté les travées, pour s'en aller prendre place dans les interminables files à la chasse d'une précieuse photo ou d'un précieux autographe de leurs idoles, d'une seule parfois, n'hésitant pas à attendre jusqu'à quatre heures voir plus. On est fan ou on ne l'est pas, c'est un oeuphémisme.  Une patience qui a finalement été récompensée lorsque les diables ont envahi les podiums dressés autour du stade.

 

Mertens les a plus que séduites

 

Tous les diables, ou presque, se sont à merveille. A l'image de Dries Mertens dont l'incroyable éclosion dans le Calcio a encore plus séduit le grand public. Parfois plus que séduit même, certaines admiratrices n'hésitant pas à essayer de chiper un bisou au Napolitain. Au pire leur a-t-il rendu un sourire charmeur naturel lors du selfie. Ou encore de Romelu Lukaku ou Eden Hazard, fidèles de chez fidèles à leur cool attitude. Radja Naingollan semblait par contre un peu plus absent et moins rageur pour rendre un sourire à ses admirateurs qu'arracher un ballon, semblant passer plus de temps à tapoter sur son portable. Gageons qu'il réservait sa rage pour ses tackles dans les prochains jours.

Mais peu importe au final, parce que tous, ou à tout le moins les 250 premiers qui avaient eu la bonne idée de prendre place devant chacun des podiums sur lesquels avaient pris place deux ou trois de leurs idoles, sont reparties avec ce qu'ils étaient venus chercher. Au même titre d'ailleurs que les fans les moins patients ou retardataires, qui ont été comblés par les sponsors aussi omniprésents autour du stade. Une casquette personnalisée aux couleurs des diables ou un badge en compagnie de l'un d'entre aux suffisait déjà à leur bonheur.

autour du stade

Place désormais aux supporters des diables des hommes de Martinez à leur fixer rendez-vous. Au Stade Roi Baudoin toujours d'abord, lundi pour une joute amicale face à la Tchéquie. Puis surtout vendredi en Estonie à l'occasion d'un match capital dans l'optique du mondial en Russie. Quelque 1300 fans seront présents dans les travées de Tallin. Et espèrent évidemment être aussi récompensés qu'aujourd'hui.

commentaires

Vermaelen et Kompany comme à la bonne vieille époque

Publié le 30 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Sport, football

Vermaelen et Kompany comme à la bonne vieille époque
Vermaelen et Kompany comme à la bonne vieille époque

Après une petite partie de kicker inaugurale, Roberto Martinez a arrêté de jouer et dévoilé sa sélection, pour les deux joutes qui attendent les diables. Certes en vacances pour la très grande majorité au sein de leur club, les pas moins de... 27 joueurs retenus, soit 4 de plus que pour un grand tournoi, auront donc encore deux devoirs à accomplir. Ce Lundi 5 juin d'abord, ils recevront la Tchéquie au Stade Roi Baudouin en amical, un match pour lequel il reste des places. Puis, surttout, quatre jours plus tard, vendredi, ils se rendront en Estonie, où ils pourront compter sur le soutien de 1300 fans, dans le cadre des qualifications pour la prochaine coupe du monde en Russie.

On note évidemment enfin le retour de Kompany, auquel beaucoup n'osaient plus espérer, ni même rêver, à un certain moment, certains préférant même ne plus le voir en raison des ses blessures à répétition. Mais Vince The Prince a enfin pu enchaîner les matchs en fin de saison avec City, et aussi et surtout les prestations de haut vol pour propulser City vers les sommets. Le coach fédéral s'est d'ailleurs dit impressionné par les performances de Kompany au cours des huit derniers matchs qu'il a disputés avec City, en 36 jours qui plus est. En plus de ses qualités footballistiques qui sont comme à chaque fois une plus-value pour le groupe lorsqu'il est au sommet de sa forme physique, Martinez a aussi insisté sur son rôle de leader.

C'est surtout en défense qu'il y avait pas mal de points d'interrogations, avec notamment la blessures de Thomas Meunier. Egalement blessés, mais espérant encore en être, Denayer, Kabasele et Jordan Lukaku n'ont finalement pas été repris non plus. Bien que n'ayant joué que 13 minutes avec la Roma depuis le dernier rassemblement, Vermalen a été rappelé. Martinez justifie son choix par le fait qu'il a selon toujours répondu présent avec les diables, mettant aussi en avant son expérience et son comportement.  Sans surprise, Boyata et Dendoncker, qui n'ont cessé de grandir cette saison, feront aussi partie de l'arrière-garde.

Dans le milieu, on notera aussi, outre celle annoncée de Dembélé, blessé, l'absence de Defour. Martinez l'explique par la très grande concurrence entre les lignes et le fait surtout que les autres éléments ont été titulaires en club et ont presté à un haut niveau. Le retour de blessure de Thorgan Hazard est aussi à signaler, tout comme celio de Origi devant.

Witsel et Ciman seront par ailleurs laissés au repos contre la Tchéquie, un match dont Martinez entend se servir pour offrir du temps de jeu aux jeunes éléments, et évidemment préparer l'Estonie.

On soulignera aussi que Martinez s'est félicité du transfert de Tielemans à Monaco, estimant qu'il avait choisi le bon moment pour franchir un nouveau pallier, après avoir joué 198 matchs et gagné des titres avec Anderlecht. Et que... quatre gardiens ont été retenus, avec aux côtés de Courtois et Mignolet, Sels et Casteels.

 

 

 

 

Vermaelen et Kompany comme à la bonne vieille époque
commentaires

Un Grande Manneken Pis rend hommage aux victimes du crash d'avion de la Torino

Publié le 11 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Sport, football, tourisme, histoire, Insolite

Le plus célèbre des ket, Manneken Pis, a abandonné sa nudité afin de rendre hommage au club de football italien de la Torino, quarante-huit ans après la tragédie que frappa la Granata le 4 mai 1949. Ce jour-là, pas moins de 31 personnes, parmi lesquelles 10 joueurs titulaires en équipe nationale, perdirent lors d'un crash d'avion, sur les hauteurs de Turin, au retour de Lisbonne.

Quintuple championne d'Italie, "en titre" même, avec cinq triomphes consécutifs dans le Calcio (1943, 1946, 1947, 1948 et 1949), le Grande Torino était à l'époque considérée ni plus ni moins comme la plus grande équipe de football de l'époque. Seuls deux stars, de la Torino avaient échappé au drame. Et pour cause, Sauro Tomà n'avait pas effectué le déplacement pour cause de blessure, et avait renoncé au déplacement à cause de la mauvaise santé de son fils.

Depuis lors, les hommages se multiplient un peu partout dans le monde, à l'image donc de celui que lui a rendu Manneken Pis, qui a donc revêtu la tunique grenat. Et ce en la présence de nombreux fans du Torino, mais aussi du Standardman et ancien diable rouge Jean-François Gillet, qui défendit les buts du Torino de 2012 et 2015. Les supporters présents n'ont d'ailleurs pas pas oublié Gillet, scandant son nom avec un accent bien du sud.

Si la rivalité est souvent très grande entre deux clubs d'une même ville, on a aussi vu des supporters de la Juventus de passage à Bruxelles, certes un peu chambrant mais dans le bon sens du terme, applaudir leurs "voisins" Torino. Le ket aura aussi apprécié!

 

Vous trouverez mes clichés sur: https://photos.google.com/share/AF1QipNYjmeVIvtQVGuvHeOslK5OcCq-0zpVsiat1LAOJVlG6-2xiUa2nhXLjwKO6NSuBQ?key=c19aZFpkTXFMbExPaU1mRnRGX3V2RHBLdG1MM0pR

 

 

 

Benoît GUEUNING

Plus d'infos sur le célèbre ket: www.manneken-pis.be

commentaires