Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
benoitgueuning.com

Journaliste free lance (rédacteur et photographe), je collabore avec L'Avenir du Luxembourg (pages sportives et locales), La Dernière Heure Les Sports (pages sportives, et son supplément et sa page Facebook Belgium Running) et le Vlan (éditions Ciney-Dinant et Infos & Annonces). Je vous invite notamment à retrouver ici une sélection de mes articles et les clichés.

Articles avec #nature catégorie

Le Fort de la Chartreuse abandonné et perdu dans un écrin de verdure

Publié le 23 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Liège, Histoire, Nature, Insolite

Le Fort de la Chartreuse abandonné et perdu dans un écrin de verdure
Le Fort de la Chartreuse abandonné et perdu dans un écrin de verdure
Le Fort de la Chartreuse abandonné et perdu dans un écrin de verdure

Le parc des Ablats à Liège est un véritable écrin de verdure, dont les tonalités varient au gré des saisons et plus vert que jamais à cette période de l'année. Enfin vert, ou presque... Car un de ses "occupants", reste figé au fil du temps, ou même à l'inverse ne cesse de perdre de ses couleurs, en l'occurrence le Fort de la Chartreuse.

Situé au beau milieu du parc et couvrant plusieurs hectares, cet immense édifice domine le quartier d'Amercoeur et a été érigé il y a 200 ans ans, alors que Liège était sous le régime des Royaume-Unis des Pays-Bas. Il doit son nom à un monastère qui occupa le site, du 14e siècle à la fin du 16e siècle et la Révolution liégeoise (1789-1795). 

Mais un siècle plus tard, le fort, qui n'a jamais eu un rôle stratégique important a été déclassé. Il servira toutefois encore de caserne, faisant notamment office de prison pour les patriotes belges durant la Première guerre mondiale, puis d'hôpital militaire à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Finalement, de moins en moins utile au ministère de la Défense nationale, le Fort de la Chartreuse a été démilitarisé en 1981, et les derniers militaires l'ont quitté en 1988.

"Fresque" et végétation sauvage

Depuis lors, le fort est laissé à l'abandon et seuls subsistent ses fondations, envahies de toutes parts par la végétation. Mais si les lieux ont été abandonnés par les militaires, ils n'ont pas été délaissés pour autant.  D'autres occupants ont investi des lieux entièrement libres d'accès, qui de l'intérieur ressemblent désormais plus à une gigantesque "fresque architecturale", s'étalant à perte de vue sur des dizaines de mètres et trois étages.

Aux dessins et graffitis des militaires, se sont ajoutés ceux, au sein des innombrables et très longs couloirs à perte de vue, et d'innombrables pièces aux fenêtres, de visiteurs pour former une gigantesque "oeuvre d'art" redonnant à l'image de la végétation un peu de vie au seul béton. Que l'on apprécie ou pas. Et puis celui qui flâne peut toujours admirer depuis les fenêtres le poumon vert qu'est le parc des Ablats. Même si certains aimeraient évidemment aussi que ce lieu de l'Histoire liégeoise - qui appartient à la Ville de Liège au même titre que l'ensemble du site où des promenades ont notamment vu le jour- respire à nouveau aussi autrement.

 

 

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

commentaires

365 jours de photos nature dans la Grande Forêt de Saint-Hubert

Publié le 20 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Nature, Photographie, Art, Tourisme, Religion, infrastructure

365 jours de photos nature dans la Grande Forêt de Saint-Hubert

Vous appréciez la nature sauvage? Vous aimez aussi aussi la photo? Vadrouiller n'est pas fait pour vous déplaire non plus? Et bien dans ce cas, il ne vous reste plus qu'à sillonner la région de la Grande Forêt de Saint-Hubert pour trouver votre bonheur.

A l'occasion des Saisons de la Photo, une multitude de partenaires vous invite à y découvrir tout au long de l'année des centaines de clichés, pas moins de 460 pour être précis, au format de grandes affiches visibles en 28 sites remarquables en plein coeur de la nature.

Mammifères sauvages, oiseaux, insectes, fleurs, arbres, paysages,... vous découvrirez la nature sauvage sous ses formes les plus variées, grâce au travail de photographes animaliers et naturalistes provenant des quatre coins d'Europe.

C'est en me baladant à vélo que j'ai par hasard découvert cette toute aussi étonnante que magnifique et riche exposition grandeur nature. A Saint-Hubert plus précisément, à proximité de la basilique. Non loin de là, vous pourrez aussi notamment admirer des clichés au Fourneau Saint-Michel et au Domaine Provincial de Mirwart. Comme vous le voyez, parcourir cette exposition itinérante et permanente, c'est aussi l'occasion de découvrir des lieux tout aussi magiques.

Et si trois circuits sont également proposés pour la découvrir, au départ de Saint-Hubert, Nassogne et Redu, vous pouvez évidemment concocter le vôtre aussi!

Par ailleurs, de nombreux autres évènements figurent à l'agenda des Saisons de la photo en Grande Forêt de Saint-Hubert.

Pour en savoir davantage: www.lessaisonsdelaphoto.be

Découvrez par ailleurs mon album découvert de la basilique de Saint-Hubert: https://photos.google.com/album/AF1QipP7fEBKpmzze3JGI9435jnPzxAhuCjviFgInkel?hl=fr

Ainsi que plus d'infos pour vous servir de guide à travers celui-ci et celle-ci:

http://basilique-sainthubert.be/

 

 

 

365 jours de photos nature dans la Grande Forêt de Saint-Hubert365 jours de photos nature dans la Grande Forêt de Saint-Hubert365 jours de photos nature dans la Grande Forêt de Saint-Hubert
365 jours de photos nature dans la Grande Forêt de Saint-Hubert
365 jours de photos nature dans la Grande Forêt de Saint-Hubert
commentaires