Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
benoitgueuning.com

Journaliste free lance (rédacteur et photographe), je collabore avec L'Avenir du Luxembourg (pages sportives et locales), La Dernière Heure Les Sports (pages sportives, et son supplément et sa page Facebook Belgium Running) et le Vlan (éditions Ciney-Dinant et Infos & Annonces). Je vous invite notamment à retrouver ici une sélection de mes articles et les clichés.

Articles avec #sport catégorie

Publié le 24 Août 2017 par Benoît Gueuning dans Vlan, Nassogne, Sport, jogging

Vlan (23/08 - Infos et Annonces)

Vlan (23/08 - Infos et Annonces)

commentaires

Festival Trail Semois: Julien Ponsard

Publié le 4 Juillet 2017 par Benoît Gueuning dans Sport, Course à pied, trail

L'Avenir du Luxembourg (04/07/2017)

L'Avenir du Luxembourg (04/07/2017)

commentaires

Vermaelen et Kompany comme à la bonne vieille époque

Publié le 30 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Sport, football

Vermaelen et Kompany comme à la bonne vieille époque
Vermaelen et Kompany comme à la bonne vieille époque

Après une petite partie de kicker inaugurale, Roberto Martinez a arrêté de jouer et dévoilé sa sélection, pour les deux joutes qui attendent les diables. Certes en vacances pour la très grande majorité au sein de leur club, les pas moins de... 27 joueurs retenus, soit 4 de plus que pour un grand tournoi, auront donc encore deux devoirs à accomplir. Ce Lundi 5 juin d'abord, ils recevront la Tchéquie au Stade Roi Baudouin en amical, un match pour lequel il reste des places. Puis, surttout, quatre jours plus tard, vendredi, ils se rendront en Estonie, où ils pourront compter sur le soutien de 1300 fans, dans le cadre des qualifications pour la prochaine coupe du monde en Russie.

On note évidemment enfin le retour de Kompany, auquel beaucoup n'osaient plus espérer, ni même rêver, à un certain moment, certains préférant même ne plus le voir en raison des ses blessures à répétition. Mais Vince The Prince a enfin pu enchaîner les matchs en fin de saison avec City, et aussi et surtout les prestations de haut vol pour propulser City vers les sommets. Le coach fédéral s'est d'ailleurs dit impressionné par les performances de Kompany au cours des huit derniers matchs qu'il a disputés avec City, en 36 jours qui plus est. En plus de ses qualités footballistiques qui sont comme à chaque fois une plus-value pour le groupe lorsqu'il est au sommet de sa forme physique, Martinez a aussi insisté sur son rôle de leader.

C'est surtout en défense qu'il y avait pas mal de points d'interrogations, avec notamment la blessures de Thomas Meunier. Egalement blessés, mais espérant encore en être, Denayer, Kabasele et Jordan Lukaku n'ont finalement pas été repris non plus. Bien que n'ayant joué que 13 minutes avec la Roma depuis le dernier rassemblement, Vermalen a été rappelé. Martinez justifie son choix par le fait qu'il a selon toujours répondu présent avec les diables, mettant aussi en avant son expérience et son comportement.  Sans surprise, Boyata et Dendoncker, qui n'ont cessé de grandir cette saison, feront aussi partie de l'arrière-garde.

Dans le milieu, on notera aussi, outre celle annoncée de Dembélé, blessé, l'absence de Defour. Martinez l'explique par la très grande concurrence entre les lignes et le fait surtout que les autres éléments ont été titulaires en club et ont presté à un haut niveau. Le retour de blessure de Thorgan Hazard est aussi à signaler, tout comme celio de Origi devant.

Witsel et Ciman seront par ailleurs laissés au repos contre la Tchéquie, un match dont Martinez entend se servir pour offrir du temps de jeu aux jeunes éléments, et évidemment préparer l'Estonie.

On soulignera aussi que Martinez s'est félicité du transfert de Tielemans à Monaco, estimant qu'il avait choisi le bon moment pour franchir un nouveau pallier, après avoir joué 198 matchs et gagné des titres avec Anderlecht. Et que... quatre gardiens ont été retenus, avec aux côtés de Courtois et Mignolet, Sels et Casteels.

 

 

 

 

Vermaelen et Kompany comme à la bonne vieille époque
commentaires

20 km de Bruxelles: une longue journée qui méritait bien... un long compte-rendu!

Publié le 29 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Bruxelles, Sport, jogging

Le mercure de plomb annoncé sur les 20 km de Bruxelles n'a pas découragé la grande majorité des 40000 détenteurs d'un dossard de se presser vers la capitale. Parmi lesquels un millier de moins valides souvent entourés par accompagnants leur offrant vingt kilomètres d'étoiles, 124 nationalités représentées et 30 % de femmes. Je faisais partie de ceux-ci, même si je dois bien avouer que la perspective d'allonger les bornes dans de telles conditions ne m'enchantait guère.

Pour me rendre à la grand-messe bruxelloise, une cinquième participation en ce qui me concerne, j'avais cette année opté pour le train, comme bien d'autres participants. Quel n'a déjà pas été mon étonnement à l'arrivée de celui-ci de découvrir qu'il n'était composé que trois wagons, sur une ligne pourtant très importante (Luxembourg-Bruxelles), mais surtout ajoutez aux runners les très nombreux touristes d'un jour ayant décidé de mettre le cap sur la côte belge vu la météo annoncée depuis belle lurette.

Mais bon, l'essentiel était pour moi de rallier la capitale et le convoi parti de Marloie vers 6 h 30 est arrivé à l'heure, peu après 8 h, à la gare Bruxelles-Schuman, située à quelques foulées à peine du parc du Cinquantenaire. Les grosses averses tombées tout au long du trajet vers Bruxelles avaient aussi entretemps réchauffé ma motivation, ainsi que celle de bien d'autres joggueurs, me laissant espérer des conditions de course un peu plus clémentes. A Bruxelles, c'est d'ailleurs un gros nuage noir qui nous accueille encore, annonciateur de conditions peut-être même dantesques. Mais avec un copain croisé dans le train, nous avons le temps de rejoindre les vestiaires au sein du Musée de l'armée et de l'aviation, et ses innombrables chaises allongées à perte de vue entre les avions.

20 km de Bruxelles: une longue journée qui méritait bien... un long compte-rendu!

Croisant encore quelques connaissances avec lesquelles je ne manque évidemment pas d'échanger quelques mots, je rejoins ensuite mon bloc, afin de prendre place dans l'un des six blocs prévus un bon quart d'heure avant le départ. Arrive enfin 10 h, l'heure du lâchée de la meute, sous un ciel qui a cessé de verser ses larmes. Sur le kiosque dominant la marée de dizaines de coureurs, c'est à la princesse Astrid qu'a été confiée le privilège de donner le coup de feu déclenchant le chronomètre, avec à ses côtés le Premier ministre Charles Michel et le bourgmestre bruxellois Yvan Mayeur.

La soeur du roi Philippe, qui avait pour sa part enfilé ses baskets il y a quelques années à peine, rejoindra même ensuite le gros du peloton pour s'élancer depuis l'une des six vagues,  les départs entre celles-ci étant espacés de cinq en cinq minutes chaque fois. La princesse sera d'ailleurs un peu moins chanceuse que les coureurs ayant bondi sur son coup de feu plus tôt, qui avait même fait sursauté le Premier ministre, l'arrivée du participant le plus redouté, la chaleur, ne s'étant pas encore invitée dès 10 h mais un peu plus tard. Alors que ceux qui la précédaient sur l'aire de départ avaient déjà allongé quelques kilomètres de foulées.

Ce qui ne l'empêchera pas de rallier l'arrivée, à l'inverse d'autres concurrents, une très petite minorité toutefois donc, terrassés par la chaleur. Et secourus par les 400 bénévoles de la Croix-Rouge, qui auront eu à intervenir à quelque 500 reprises, pour d'autres petits ou plus gros bobos aussi, même si aucun pronostic vital n'a heureusement été engagé, même si 23 personnes ont été acheminées vers les hôpitaux.

Les organisateurs n'avaient d'ailleurs pas manqué de mettre en garde les participants en leur demandant d'être à l'écoute de leur corps et aussi de bien s'hydrater. Les six postes de ravitaillement situés à chaque fois de part et d'autre du tracé avaient d'ailleurs été renforcés, avec un stock total de 350000 bouteilles d'eau. Soit une dizaine par coureur. Nombreux seront d'ailleurs ceux à embarquer deux voire même parfois trois bouteilles pour ainsi dire tous les trois kilomètres, pour s'hydrater bien sûr, mais aussi pour se rafraîchir la tête et tenir jusqu'au coup de rafraîchissement suivant. Le public présent aussi en masse le long du parcours et les nombreux musiciens auront aussi été d'un fameux coup de boost, pour aider la très grande majorité des coureurs à se hisser jusqu'à la ligne, après s'être en guise de dessert farcis la montée de l'Avenue de Tervueren.

Avec aussi la satisfaction pour certains d'avoir atteint leur objectif en termes de temps, mais aussi pour de très nombreux autres d'avoir simplement bouclé 20 km, pour la première fois parfois.

Des heures durant après, ou pendant la course encore, le peloton continuant des heures durant à déverser ses flots sur le Cinquantenaire, peu importe leur objectif, le moment était ensuite venu aux participants de communier. Et ce notamment avec leurs équipiers au sein des très nombreuses équipes de la partie, la plus imposante d'entre elles regroupant pas moins de 1200 coureurs!

Et puis aussi pour certains, comme d'avoir la désagréable surprise de devoir composer avec de gros soucis avec les transports en commun. Sur ma ligne de train notamment avec la suppression de plusieurs trains en raison de travaux, certes annoncés. Mais aussi et surtout pour reprendre le métro, avec des bouches d'accès  pour ainsi dire bloqués, aucun dispositif n'ayant été mis en place par la STIB (la société des transports en communs bruxellois) pour faciliter l'obtention d'un ticket nécessaire au franchissement des tourniquets donnant accès aux voies. Certains joggueurs ayant à la base par facilité laissé leur véhicule à un autre endroit qu'aux abords du Cinquantenaire, avaient déjà dû prendre leur mal en patience pour espérer rallier la ligne de départ.

Mais tous, vu l'absence totale de sanitaires sur le site, auront au final été encore un peu plus récompensés une fois de retour à la case départ de cette journée dans la capitale, en savourant une bonne douche encore bien plus rafraîchissante, revitalisante et méritée ! C'est parfois cela aussi les grands rassemblements de ce genre : devoir composer avec tous les aléas, naturels ou autres, pour aller chercher une médaille et lui donner un coup d'éclat supplémentaire.

Peut-être même plus, en exagérant certes un peu, que celui entre Le Kénya, le pays de Maru, vainqueur en une heure, et Bruxelles. Je ne regrette toutefois en rien cette belle journée riche en anecdotes! En en attendant d'autres sur d'autres épreuves...

commentaires

Les 20 kilomètres de Bruxelles en 20 chiffres: 30 % de femmes, 54 participants de toutes les éditions, 89 ans,...

Publié le 26 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Bruxelles, sport, jogging

Les 20 kilomètres de Bruxelles en 20 chiffres: 30 % de femmes, 54 participants de toutes les éditions, 89 ans,...
Les 20 kilomètres de Bruxelles en 20 chiffres: 30 % de femmes, 54 participants de toutes les éditions, 89 ans,...

Certes, il reste encore quelques dossards. Mais quelque 40000 joggueurs fouleront une nouvelle fois le pavé de la capitale ce dimanche 28 mai dès 10 h à l'occasion de la 38e édition des 20 km de Bruxelles. Autant de coureurs et autant d'éditions, c'est évidemment aussi d'innombrables autres chiffres ! Tels que... :

  • 2 : le nombre d'éditions qui n'ont pas été organisées au parc de Cinquantaine : les deux premières; la première s'était déroulée au départ du pied de l'Atomium et la seconde de l'Avenue de la Renaissance;

  • 2: 2, c'est aussi le nombre d'éditions qui ont été courues en sens inverse au départ du Cinquantenaire, pour cause de travaux ;

  • 3: les trois derniers kilomètres; vous aurez déjà avalé 17 km, et il vous faudra encore vous farcir l'Avenue de Tervuren, qui fait souvent très mal aux jambes avec sa déclinaison.

  • 4: le nombre d'heures que vous aurez pour parcourir la distance;

  • 6: le nombre de ravitaillements sur le parcours même ;

  • 9: le record de victoires de Marleen Reenders, et consécutifs qui est plus est; Marleen Renders est aussi la détentrice du record chez les femmes en 1 h 3' 51.

  • 12 : l'âge du plus jeune participant au départ cette année, l'âge minimum de toute façons requis;

  • 14 : les tentes croix-rouges qui seront dressées le long du parcours et sur le site du Cinquantenaire ;

  • 18 : en 2000, les participants ont couru... 18 km, la faute à une tempête ayant contraint les organisateurs à modifier une partie du parcours ;

  • 22 : le record de l'épreuve belge n'a plus évolué depuis 22 ans, soit 1995. Il appartient à Vincent Rousseau en 56' 30";

  • 25: les participants handisports s'élanceront 25' avant la meute, à 9h35';

  • 30 : le pourcentage de femmes qui sera au départ ce dimanche, un record;

  • 55 : en 1998, le Kenyan Ondoro Osoro, en 55' 15", efface des tablettes le temps de son compatriote Wilson Omwoyo (55' 41).

  • 67 : en pourcentage le nombre de coureurs qui s'élanceront cette année pour le compte d'une équipe;

  • 89 : l'âge du participant le plus âgé attendu sur la ligne de départ: André Jassogne (89 ans) est né le 7 février 1928, et n'a pas manqué une seule édition, comme 53 autres coureurs d'ailleurs encore inscrits en 2017;

  • 133 : 133 nations étaient représentées en 2016. On en dénombre encore 124 cette année;

  • 872 : le nombre de bénévoles sans qui cette 38e édition ne pourrait avoir lieu, sans parler des service de secours;

  • 4.659 : le nombre de participants lors de la première édition en 1980 ;

  • 1000 : à peu de choses prêts, le nombre de personnes atteintes d'un handicap qui couvriront les 20 km cette année, soit un record.

  • 40000 : en 2014, face au succès toujours croissant des 20 km, le nombre de dossards disponibles augmente à 40000. Et ils trouvent tous preneurs.

commentaires

Coup de chaleur sur les 20 km de Bruxelles: des mesures extrêmement rafraîchissantes

Publié le 26 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Bruxelle, Sport, jogging

Coup de chaleur sur les 20 km de Bruxelles: des mesures extrêmement rafraîchissantes

Les vagues de coureurs ne débarqueront que dimanche dans les six boxes du site du Cinquantenaire. Mais une vague d'un tout autre genre celle-là déjà commencé a prendre place sur le lieu d'arrivée et de départ, et accompagnera les coureurs tout au long du tracé bruxellois : la chaleur qui devrait être à son paroxysme dimanche.

Les organisateurs s'en seraient évidemment bien passés, même s'ils en ont déjà vu d'autres bien d'autres lors des 37 premières éditions. Des canicules bien entendu, mais aussi une édition des 20 km... qui avait été abrégée à 18 km, pour cause de fermeture du Bois de la Cambre, la fautes aux rafales de vent.

Pour tenter de contrer du mieux possible les quelque 30 degrés annoncés dimanche sur le coup de midi sur la tête des coureurs, les organisateurs, avec l'aide des sponsors et des services de secours, déploieront les grands moyens.

« Les six postes en eau seront renforcés, et les pompiers rafraîchiront les participants, grâce à deux queues de paon, avant le Bois de la Cambre et sur la fin à l'Avenue de Tervuere; et comme d'habitude, une boisson isotonique sera aussi distribuée à mi-parcours à chaque coureur, pour les personnes qui auraient besoin de sucre. Une bouteille d'eau et une banane seront aussi distribuées immédiatement à chaque coureur une fois la ligne d'arrivée franchie," insiste Carine Verstraeten, Secrétaire Général du Syndicat d'Initiative Brussels Promotion 1886.

Ecoutez votre corps!

Carine Verstraeten, qui est aussi l'une des chevilles ouvrières des 20 km et ne cesse de courir depuis 1980 pour apporter toujours la même attention à un bébé qui a bien grandi depuis lors ajoute: "Lancée l'année dernière, l'opération run for zéro a été renouvelée. Le ministère de la Santé avait soulevé l'éventualité de la nécessité de la présentation d'un certificat médical pour s'inscrire. Mais finalement, avec les services médicaux, nous avons lancé cette opération."

Run for zéro, c'est une série de recommandations prodiguées par un Professeur de l'UCL, notamment en vue d'une bonne hydratation et pour éviter les coups de chaleur. Vous trouverez l'ensemble de ces recommandations sur 20kmdebruxelles.be

Pour conclure, Carine Verstraeten s'adresse à tous ceux et celles qui s'élanceront sur le coup de 10 h, en matinée comme cela est le cas depuis 2012, alors qu'il devrait déjà faire très chaud et que le soleil ne sera pas au zénith. "Soyez à l'écoute de votre corps, et ralentissez et arrêtez-vous si besoin." En espérant que toutes ces mesures et recommandations vous permettront de rayonner 20 km après le départ!

 

commentaires

Les traileurs vont faire la grimace à Marche le 4 juin

Publié le 19 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Marche-en-Famenne, Sport, jogging

Les traileurs vont faire la grimace à Marche le 4 juinLes traileurs vont faire la grimace à Marche le 4 juin

Evènement incontournable dans l'agenda des traileurs de la région de Marche, mais aussi pour certains venus de parfois de très loin,l'Ultratrail de La Grimace pointe plus que le bout de son nez. Organisé par le TAF (Trail Attitude Famennoise), le club de jogging de Marche qui réunit une centaine de joggueurs répondant à tout types de profils, mais à l'époque créé par quelques passionnés et pratiquants de trails, la Grimace en sera le 4 juin à sa huitième édition. Et pour ne pas déroger à la règle, les organisateurs ont concocté quatre magnifiques parcours, longs de 18 km, 30 km, 50 km et 80 km.

Les plus téméraires s'élanceront dès l'aube, sur le coup de 6 h déjà, à la découverte de 80 km de chemins et forêts, de la Famenne et d'Ardenne. Il leur faudra qui plus est avaler un total de 2200 mètres de dénivelé positif de "bosses" sur les territoires des communes de Hotton, Rendeux, La Roche, Erezée, Manhay et bien sûr Marche.

Cette distance phare est d'autant plus attendue par certains traileurs chevronnés, qu'elle donne droit à des précieux points qualificatifs nécessaires pour s'ouvrir l'accès aux inscriptions du sommet du trail mondial, l'UTMB, l'Ultratrail du Mont Blanc (171 km, 10300 m de dénivelé), mais aussi à ses quatre petites soeurs, la CCC, la TDS, l'OCC et la PTL. On a ainsi déjà même vu débarquer à Marche des traileurs d'autres continents.

Accessible à toutes les bourses, peu importe la distance

Deux heures plus tard, à 8 h, ce sont les coureurs du 50 km qui prendront place sur la ligne de départ, puis deux heures plus tard encore, à 10 h, les participants au 18 et 30 km, avec des dénivelés plus accessibles histoire d'offrir au plus grand nombre la possibilité de participer. D'autant plus qu'au TAF, passion réputation d'organisations de qualité , mais aussi avec raison, avec des tarifs d'inscription de l'ordre de 16 euros (80 km), 13 euros (50 km), 10 euros (30 km) et 7 euros (18 km) en préinscription jusqu'au 31 mai inclus.

Vous aurez encore tout le loisir de vous inscrire le jour de la course. Mais il vous faudra débourser 5 euros de plus pour chaque distance, et il vous faudra peut-être vous lever encore plus tôt pour être certain de pouvoir porter fièrement le t-shirt de finisher une fois la ligne d'arrivée. Mais quoiqu'il en soit, votre grimace de la course cèdera la place à un large sourire retrouvé dès la ligne d'arrivée franchie.

Inscriptions: http://prod.chronorace.be/inscriptions/choixformulaire.aspx?eventId=1187871989989010

Plus de renseignements (dont les parcours détaillés): http://www.trailattitudefamennoise.be/event/ultra-trail-la-grimace-2017

Et sur Facebook: Trail Attitude Famennoise ou Ultra-Trail La Grimace

Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)
Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)
Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)
Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)

Photos: Valéry Bougard (lors de la reconnaissance des parcours)

commentaires

Bois-Borsu ne pouvait rêver meilleur anniversaire

Publié le 14 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Sport, jogging

Bois-Borsu ne pouvait rêver meilleur anniversaire

La dixième édition du jogging a vécu. Et de quelle manière! Déjà coutumiers de servir les petits plats dans les grands, les organisateurs ont encore vu plus grand à l'occasion de la dixième édition de cette huitième manche du Condruzien.

Et ils n'ont pas du attendre le départ pour déjà recevoir un magnifique cadeau. Pour la première fois, la barre du millier de coureur a été franchie, avec pas moins de 584 partants sur 11,5 km et 468 sur 5,5 km. Sans parler de la course enfants... Les 1050 coureurs, pour être encore plus précis, ont en littéralement vu de toutes les couleurs dans tous les sens du terme, avec dès le départ une pluie de couleurs. Et ce sous un ciel tout sauf capricieux, et l'oeil vigilant d'un drône et de caméras placées le long du parcours qui ont offert à voir et revoir la course sur deux écrans géants.

Animations musicales avec des cors de chasse et un accordéoniste, passage dans des endroits atypiques à l'image de cette traversée d'étable, trophée du meilleur grimpeur avec l'ascension chronométrée des 750 derniers mètres, possibilité d'emprunter un itinéraire parallèle pour remonter sur Bois-Borsu,... les participants ont dégusté tout au long d'un parcours toujours aussi bucolique.

D'autres nombreuses surprises les attendaient encore après leur effort, avec notamment la possibilité de tirer immédiatement une photo grâce à une photobox, histoire de déjà immortaliser leur présence à cette édition anniversaire.

Sur le plan purement sportif, ce sont Yves Simonet (41'46") sur 11,5 km, et Samuel Billa-Garcia (22') sur 5,5 km, qui ont immortalisé leur nom au palmarès.

Tous les participants en redemandent déjà avec impatience!  Et puisque ce que Bois-Borsu veut, Bois-Borsu peut, ils n'ont déjà pas de souci à se faire pour 2018!

 

 

Plus d'infos, photos, résultats:

jogging.bois-et-borsu.be

http://www.lavenir.net/extra/running/

http://challenge-condrusien.lavenir.net/

https://www.chronorace.be/Classements/ListeRapports.aspx?eventId=1187889169868689

Carine Heyne (Facebook)

 

 

 

 

 

 

 

commentaires

Un Grande Manneken Pis rend hommage aux victimes du crash d'avion de la Torino

Publié le 11 Mai 2017 par Benoît Gueuning dans Sport, football, tourisme, histoire, Insolite

Le plus célèbre des ket, Manneken Pis, a abandonné sa nudité afin de rendre hommage au club de football italien de la Torino, quarante-huit ans après la tragédie que frappa la Granata le 4 mai 1949. Ce jour-là, pas moins de 31 personnes, parmi lesquelles 10 joueurs titulaires en équipe nationale, perdirent lors d'un crash d'avion, sur les hauteurs de Turin, au retour de Lisbonne.

Quintuple championne d'Italie, "en titre" même, avec cinq triomphes consécutifs dans le Calcio (1943, 1946, 1947, 1948 et 1949), le Grande Torino était à l'époque considérée ni plus ni moins comme la plus grande équipe de football de l'époque. Seuls deux stars, de la Torino avaient échappé au drame. Et pour cause, Sauro Tomà n'avait pas effectué le déplacement pour cause de blessure, et avait renoncé au déplacement à cause de la mauvaise santé de son fils.

Depuis lors, les hommages se multiplient un peu partout dans le monde, à l'image donc de celui que lui a rendu Manneken Pis, qui a donc revêtu la tunique grenat. Et ce en la présence de nombreux fans du Torino, mais aussi du Standardman et ancien diable rouge Jean-François Gillet, qui défendit les buts du Torino de 2012 et 2015. Les supporters présents n'ont d'ailleurs pas pas oublié Gillet, scandant son nom avec un accent bien du sud.

Si la rivalité est souvent très grande entre deux clubs d'une même ville, on a aussi vu des supporters de la Juventus de passage à Bruxelles, certes un peu chambrant mais dans le bon sens du terme, applaudir leurs "voisins" Torino. Le ket aura aussi apprécié!

 

Vous trouverez mes clichés sur: https://photos.google.com/share/AF1QipNYjmeVIvtQVGuvHeOslK5OcCq-0zpVsiat1LAOJVlG6-2xiUa2nhXLjwKO6NSuBQ?key=c19aZFpkTXFMbExPaU1mRnRGX3V2RHBLdG1MM0pR

 

 

 

Benoît GUEUNING

Plus d'infos sur le célèbre ket: www.manneken-pis.be

commentaires

Liège métropole du jogging...et du trail

Publié le 9 Mai 2017 par dans Sport, loisirs, jogging

Le 28 mai, quelque 40000 joggeurs sont une nouvelle fois attendus sur l'Esplanade du Cinquantenaire à l'occasion des 20 km de Bruxelles. Si cet évènement est sans commune mesure en Belgique et un véritable must à couvrir au moins une fois pour tout joggeur de notre Royaume qui se respecte, il est aussi une épreuve que beaucoup d'amateurs de bitume citadin veulent absolument épingler à leur tableau de chasse: Liège Métropole.

Trois semaines jour pour jour avant la grand'messe bruxelloise, plus de 6000 coureurs ont rejoint dimanche matin le parc de la Boverie. Sous l'oeil vigilant de la championne olympique Olivia Borlée, qui a lâché la meute des quelque 3000 coureurs de la distance mythique de l'évènement, 15 km.

Au lendemain de la performance de Kipchogué, à qui il n'a manqué que 26" pour passer sous la barre mythique des deux heures sur marathon, sur le circuit de Monza où les baskets de la marque organisatrice avaient remplacé d'autres bolides, c'est un autre Kényan, David Maru Kwemoi, qui a fait parler sa vitesse. Sur un circuit liégeois long de 14,6 km très exactement, Kwemoi s'est imposé dans le temps de 47'15", avec une avance de plus de deux minutes sur un autre de ses compatriotes, le Wanzois Geoffray Gillet complétant le podium. Chez les dames, c'est Virginie Soenen qui s'est imposée en 57'10".

Deux trails au départ d'Esneux

Quatre autres distances - 3 km et 7,6 km, mais aussi deux trails, 25 km et 35 km - étaient proposées par l'ancien hurdler Jean-Pol Bruwier et toute son équipe.

J'avais pour ma part décidé de m'inscrire sur le 35 km et de rallier... Esneux! C'est en effet là, devant la gare, que les organisateurs nous avaient conviés, traileurs du 35 km mais aussi du 25 km. Après le briefing de circonstance, au cours duquel il nous a été signifié que des petits plaisantins s'en étaient pris au balisage et conseillé de redoubler de vigilance - heureusement le balisage (encore) en place ne nous a pas permis de nous égarer - nous avons pris le départ sur le coup de 9 h direction le parc de la Boverie.

Après quelques hectomètres à peine, la première difficulté se dressait déjà devant nous. Puis une deuxième, une troisième,..., ce compris certains casse-pattes au dénivelé négatif, à l'image de cette longue descente dans un "fossé" garni de pierres glissantes. Et ce jusqu'à une dizaine de kilomètres de l'arrivée et sur un parcours jusque là très forestier, et un passage sur le site du Sart-Tilman.

Nous, les 167 partants du 35 km, avions au préalable "rejoint" les 326 participants du 25 km partis trois quarts d'heures plus tard, peu avant le premier ravitaillement situé vers le 18e. Et c'est en compagnie de ceux-ci que nous avons poursuivi notre chemin jusqu'à la Cité Ardente. Et même des joggueurs du 15 km, que nous avons retrouvé à environ 5 km du terme de l'épreuve, après notre plongée sur Liège pour finalement rallier l'arrivée après la traversée de la passerelle. Un peu plus de trois heures après le départ pour ma part, et ma montre affichant quelque 1000 mètres de dénivelé positif. Une quarantaine de minutes au préalable, le vétéran Olivier Pierron avait facilement triomphé en 2h29', devant Pierre Thomas (2h37') et Valentin Benard (2h41').

Sur 25 km, la victoire est revenue à un autre inusable vétéran, Raphaël Vankerkom avec un chrono de 2h44', se dauphins, Sébastien Nyssen (2e) et Guillaume (3e), terminant à plusieurs minutes.

Benoît GUEUNING

 

Plus d'infos: http://15kmliegemetropole.com/

Liège métropole du jogging...et du trail
Liège métropole du jogging...et du trail
Liège métropole du jogging...et du trail
Liège métropole du jogging...et du trail
commentaires